Les prix des maisons anciennes sont les plus élevés

Les notaires de Loire-Atlantique ont publié le palmarès des 100 communes où les prix des maisons anciennes sont les plus élevés. Pas de surprise, Nantes et le littoral sont les endroits où le niveau du marché est le plus élevé.

La Baule-Escoublac se classe en tête du classement. Comptez 382 500 euros pour acquérir un bien de 112 m2. Un prix médian en hausse de + 4,2 % sur un an.

La ville de Sautron prend la 2e place du classement. Dans cette commune du nord de l’agglomération, le prix des maisons anciennes, en hausse de 3,1 %, est de 353 000 euros.

3e place ; Pornichet où le prix de vente atteint les 350 000 euros (+ 13,6 %).

Nantes arrive en 4e position du département avec un prix médian de 347 500 euros. Un budget qui permet d’acheter une maison de 107 m2.

Dans le top 10, on retrouve une autre ville du littoral, Le Pouliguen (340 000 euros pour une maison de 106 m2). Arrive en suite Orvault, commune où il faut un budget moyen de 314 500 euros pour acheter une maison de 119 m2.

Piriac-sur-Mer se classe en 7e position (budget de 310 000 euros), Basse-Goulaine en 8e position (310 000 euros), Carquefouen 9e place (310 000 euros). La ville du Croisic se classe 10e du palmarès (293 000 euros).

En comparaison, Gétigné arrive en dernière position du classement. Dans cette ville du Vignoble nantais, il vous faudra débourser 168 000 euros en moyenne pour acquérir une maison ancienne avec un terrain de 680 m2.

Presse Ocean paru le 18 janvier 2019