La réouverture des commerces jugés non essentiels interviendra le 28 novembre pr…

La réouverture des commerces jugés non essentiels interviendra le 28 novembre prochain. Les agences immobilières pourront donc rouvrir leurs portes. Quant aux visites immobilières (ventes, locations) avec les particuliers, elles seront de nouveau autorisées mais devront obéir à des règles sanitaires strictes. Le Premier ministre Jean Castex l'a confirmé dans son allocution du 26 novembre : « Dès samedi matin, la reprise des visites immobilières sera autorisée pour les professionnels comme pour les particuliers dans le respect de protocoles sanitaires renforcés ». Plus précisément, ces visites devront être :

organisées sur rendez-vous (et leurs dates déterminées à l'avance),
limitées, tant en nombre (une visite par 1/2 journée pour un même bien) qu'en durée (30 minutes maximum) et qu'en participants (l'agent immobilier accompagné du candidat à l'achat ou à la location),
qualifiées en amont (une visite préalable en visio sera obligatoire et un tri renforcé des acheteurs/locataires potentiels s'effectuera afin d'éviter les visites inutiles et de limiter ce que les professionnels nomment le « tourisme immobilier »).
Si le logement est occupé, il ne pourra être visité qu'à la condition que son occupant donne son accord, et cela à chaque visite. Cet accord – nécessairement écrit – pourra être envoyé par courrier électronique à l'agent immobilier. Le protocole devra être remis au candidat locataire/propriétaire ainsi qu'à l’occupant. L'agent immobilier devra également remettre, dès que le rendez-vous aura été pris, un « bon pour visite » à son client afin de lui permettre de justifier de son déplacement. Entre chaque visite, le logement devra être aéré. Enfin, le professionnel aura l'obligation d'enjoindre, en amont de la visite, le candidat à l'achat ou à la location à télécharger l'application TousAntiCovid.

Il est toutefois à noter que la reprise des visites pourrait être cantonnée, dans un premier temps, à celles ayant pour objet l'acquisition ou la location de sa résidence principale. Dès lors, il pourrait demeurer interdit aux agents immobiliers de faire visiter des biens que leurs clients auraient l'intention d'acheter dans le cadre d'un investissement locatif ou pour en faire leur résidence secondaire



Source